Balistique pour fusils

Les gerbes en fonction du calibre

Les différents substituts au plomb

  De l’usage des munitions alternatives au plomb

pour le tir au posé des anatidés

 

L’utilisation des munitions alternatives au plomb pour la chasse en zone humide est désormais bien installée en France. Les sauvaginiers ont donc dû s’adapter à ces évolutions pour lutter, à leur mesure, contre le saturnisme. Toutes les marques disposent aujourd’hui de produits adéquats et certaines proposent même un large panel de substituts.

Les tests sur l’efficacité pratique de ces munitions ont été réalisés pour des tirs au vol. Mais la France a cette particularité de pouvoir chasser légalement les anatidés de nuit et au posé, à partir d’installations fixes.

Un canard posé offre une surface vitale bien plus faible qu’au vol et les munitions employées doivent donc disposer d’une énergie et d'un groupement bien supérieurs pour assurer une mort immédiate. Les conditions de tir sont aussi très différentes du tir au vol. De nuit, les oiseaux peuvent être tirés à des distances comprises entre 15 et 50 mètres. Les tirs peuvent s'effectuer sur des oiseaux  isolés ou en nombre. Les cartouches au plomb permettaient grâce à leur diversité de conception de répondre à quasi toutes les situations. Les charges lourdes étaient cependant reines. C’est ainsi que les 36 grammes étaient un minimum (hormis quelques rares cas de tir avec des bourres grasses ou dispositifs disperseurs), les magnum courantes et les super magnum (89 mm) de plus en plus utilisées. Bien sûr les armes suivaient le même mouvement avec au summum le canardouze qui permettait d’envoyer près de 130 grammes de plomb en une seule bordée !

Aujourd’hui ces munitions sont interdites sur les zones humides. Comment faire dès lors pour tuer net un canard sur l’eau et notamment à grande distance ? Très rapidement, l’acier a trouvé d’autres substituts à ses côtés dans les linéaires : tungsten matrix, spéro tungsten, tungsten, mélange acier tungsten, zinc étain, bismuth, acier nickelé sont venus compléter la gamme de nombre d’encartoucheurs.

Pour le tir au posé à grande distance qui nous intéresse plus particulièrement, les encartoucheurs n'ont cessés de faire preuve d'imagination en proposant des munitions censées apporter les meilleurs performances balistiques. Mais quand est-il ?

Nous avons donc testé à 35 m et 50 m ces munitions sur des cibles représentant sarcelle et colvert et mesuré la pénétration à l’aide de catalogues placés derrière chaque cible. Ces tirs ont été réalisés dans le tunnel de tir du magasin Terres et Eaux de Seclin. 

Ne voulant rester sur ces munitions haut de gamme, nous avons également testé d’autres substituts pour vérifier l’utilité de ces cartouches très onéreuses !

Comme étalon, 2 cartouches au plomb, l’une en 36 grammes et 70 mm (FOB Super Pigeon), l’autre en 56 grammes et 76 mm (Remington Nitro Magum) et une cartouche de substitution très recherchée par les sauvaginiers pour son efficacité et aujourd’hui interdite en France (Remington Hevi shot)

Si avec le plomb il est convenu de la règle des 5 atteintes, pour les autres substituts et compte tenu du faible pouvoir de létalité de l’acier nous avons opté pour une nombre d’atteintes de 7 pour la cible de sarcelle et de 15 pour celle de colvert. Sachant que les résultats seront plus faibles sur des oiseaux en action de chasse du fait des positions de tir différentes et de la résistance des oiseaux.

Ce tableau n’a donc retenu que les munitions correspondant à ces critères.

Premier constat : Les munitions chargées de tungstène ou sphéro tungstène sont reines pour les tirs supérieurs ou égaux à 35 mètres. Parmi celles-ci, seules certaines d'entre elles permettent des tirs à 50 m. Mais toutes assureront réussite jusqu'à 40/45 mètres.

Deuxième constat : Les munitions acier permettant de tuer net un oiseau sur l'eau à 35 mètres ne sont pas légion. Retenons la Solognac XL 35g, la Winchester Drylock et la Winchester spécial canard.

Troisième constat : Pour tirer à courte distance ... passez au calibre 20 ! Jusqu'à 30 mètres j'ai de bons résultats avec des faibles charges (25 g, Tungsteel de Mary). Au calibre 12 et à 25 mètres même avec la munition ayant la plus mauvaise gerbe, la cible est déchiquetée et truffée de plombs. Les munitions dispersantes actuelles en acier ne donnent pas satisfaction non plus.

En conclusion, les munitions chargées à base de tungstène apportent un réel plus et sont très efficaces. La distance de tir maximale est de 45 mètres au posé. Des tests en conditions de chasse ont été réalisés par un groupe de testeurs et de nombreux internautes du site La Hutte Virtuelle (www.huttevirtuelle.com) nous ont fait part de leurs expériences. Que tous en soient remerciés. Le terrain a confirmé nos résultats sur cible.

Notre sélection, rapport qualité/prix :

 

Cartouches 89 mm : Winchester Xtended, la seule méritant l'utilisation de cette longueur de munition.

Cartouches 76 mm : 4 cartouches à égalité ! Fob Sphero 42, Winchester Xtended, Clever, la palme de la performance de part la régularité de sa gerbe, y compris à 50 mètres revenant à la Rottweill Ultimate.

Dans cette catégorie, notons les performances de la Winchester Drylock, de la Solognac XL 35, de la Tunet Haut vol et de la Mary Tungsteel 40

Cartouches 70 mm : Fob et sa sphéro 36 et Clever prennent un peu l'ascendant sur la Mary Sphérix.

Notons la très belle performance de la Winchester Spécial Canard chargée de 36 grammes d'acier.

 Impression sur le test par Didier Tonnoir, responsable commercial de Terres et Eaux

 

Pour avoir participé au test, il sort plusieurs faits probants quand à l’utilisation des munitions de substituts :

 - Les portées efficaces en terme de pénétration avec une utilisation de munitions dites ordinaires acier sont réduites de l’ordre de 40% par rapport au plomb, maximum 25 mètres, la réduction est moindre de l’ordre de 20% avec les munitions hautes performances, maximum 35 mètres.

- Le nombre d’impact avec des munitions acier est beaucoup plus important de part l’utilisation d’une bourre spécifique acier, avec, potentiellement l’inconvénient d’abimer le gibier et surtout pour un usage au posé d’avoir des gerbes trop serrées.

- Les autres substituts ordinaires (étain, bismuth, tungstène matrix), offrent l’avantage de pouvoir être utilisés dans des armes non éprouvées acier, par contre les portées sont aussi limitées à l’exception du tungstène matrix.

- Le grand vainqueur des munitions de substitutions réside dans les cartouches chargées avec du tungstène + fer, ( Extended, Sphero tungstène, Tungshot, Ultimate). Certes, si le prix est élevé, ces munitions apportent une vrai valeur ajoutée par rapport au plomb, leur efficacité est supérieure de l’ordre de 20% par rapport au plomb. Par contre à ne pas utiliser à courte distance moins de 30 mètres.

 

Normes CIP

L'usage des munitions de substitution au plomb est désormais obligatoire pour la chasse sur les zones humides.

Prenez connaissance des normes CIP, qui font référence en France, et découvrez quelques surprises ...

Documents associés

DocumentsFichiers

CIP

Cliquez sur le document pour y accéder.

Télécharger